Une campagne de communication pour la réouverture du Musée international de la Croix-Rouge

482349_10151565381250420_1777064134_nIl y a quelques temps, je vous ai parlé du nouveau logo du Musée de la Croix-Rouge (MICR). Aujourd’hui, il s’agira d’aborder leur nouvelle campagne participative. Mais de quoi s’agit-il précisément?

Le dispositif de la campagne de la la campagne « Flagship of hope »

Dans la perspective de sa réouverture, le musée a choisi d’associer la population à cet événement en allant à sa rencontre et en lui demandant d’apporter un message d’espoir sous la forme d’un petit texte ou d’un dessin sur un drapeau aux couleurs du Musée.

Les drapeaux ainsi récoltés feront partie du dispositif mis en place pour les festivités de la réouverture du musée qui auront lieu les 18, 19 et 20 mai prochain. Le musée récoltera ces messages

Cette double récolte devrait permettre de toucher à la fois un public local et international.

Une campagne pour mobiliser la population

« Flagship of hope » est le joli nom donné à cette campagne de communication lancée au début du mois de mars. Elle est réalisée par Trivial mass production qui avait déjà été chargée de la campagne de communication sur la fermeture du musée en 2011.  Elle vise à la fois à informer et à mobiliser la population autour la réouverture du musée.

Faire une campagne de communication pour la réouverture d’un musée semble aujourd’hui une évidence, même si la réussite n’est pas toujours assurée – la campagne d’affiches du Musée d’Orsay de 2010 l’a d’ailleurs démontré à ses dépens. Le MICR a publié un nouveau site très sobre et très réussi où les différents aspects de sa nouvelle campagne sont présentés. Là où la campagne du MICR apparaît novatrice, c’est dans son caractère participatif. Mobiliser la population proche par des actions IRL, tout en donnant la possibilité aux fans où qu’ils se trouvent dans le monde de participer sur internet est une belle manière de rassembler la communauté autour de cette institution.

On pourra regretter néanmoins que le concept participatif n’ait pas été poussé plus loin en intégrant les réseaux sociaux et en faisant de cette campagne un exemple de partage viral. En effet, s’il y a bien une page Facebook du musée sur laquelle on trouve des images de la campagne, aucune possibilité n’a été donnée de « liker » les drapeaux réalisés on-line, ni de voir sur le site les drapeaux réalisés IRL. D’où un risque important de viralité limitée.

la campagne de communication du MUCEM

mucemjeuwaawficheA titre de comparaison, une campagne a été récemment mise en place pour l’ouverture du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditérranée (MUCEM) en juin 2013. Cette  campagne se déploie à la fois sous la forme d’une campagne d’affiches et d’un prolongement dans les réseaux sociaux, notamment grâce à une application Facebook dédiée. Cette dernière permet aux internautes de créer leur avatar aux couleurs du musée et d’insérer un slogan incitant à se rendre au musée. Le vainqueur sera celui ou celle dont le portrait aura reçu le plus de « like ». Cette campagne fait fonctionner à fond la notion de partage et de réseau et peut ainsi espérer toucher un maximum d’internautes – des internautes qui pourraient se transformer en autant de visiteurs potentiels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s