Un logo tout neuf pour le Musée international de la Croix-Rouge

flag-bannerEn travaux depuis deux ans, le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge prépare sa réouverture, le 18 mai prochain. De nouveaux bâtiments abriteront des espaces d’expositions entièrement repensés. Pour accompagner et communiquer sur ces transformations, une nouvelle identité visuelle et une campagne de communication ont été créés. Décryptage du logo en attendant un article sur la campagne de communication.

Le logo

Réalisé par Ruedi Baur et Axel Steinberger d’Integral Ruedi Baur Zürich, le nouveau logotype du musée se distingue de plusieulogo-micrrs manières. L’ancien logo se déclinait en noir et gris pour le nom du musée qui par ailleurs était donné dans sa version complète. Les sigles de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge – encadrés de gris –  accompagnaient le logo.

Qu’en est-il de la nouvelle version?

Un premier coup d’œil pourrait laisser l’impression qu’il ne diffère fina830651279element que peu du précédent. Pourtant si on l’observe plus attentivement, ce sont les innombrables différences que l’on retiendra.  Réalisé en crayonné, il reste proche typographiquement parlant de la version précédente; mais en même temps, il met l’accent sur la réalisation humaine. Cette différence peut être décryptée comme le fait que c’est l’humain qui se trouve au coeur de l’institution. Dans le crayonné réside également la notion d’urgence; on crayonne lorsqu’on est pressé. Or les situations d’urgence sont un aspect important du travail CICR, dont le musée se veut le reflet.

Choix du nom

Le nom complet du musée a été abandonné au profit des sigles de la croix et du croissant rouges. Les deux seuls mots du logo, « musée » et « Genève »,  se trouvent ainsi mis en avant, renforçant à la fois l’importance de la fonction de l’institution et de son lieu d’installation. Pour le CICR, Genève revêt une importance particulière puisqu’il s’agit de la Ville où est née cette organisation internationale. Mais Genève est également un haut lieu de la lutte pour la défense des Droits de l’Homme et de la dignité humaine. Il fait donc tout-à-fait sens de vouloir associer l’institution à la ville.

Des sigles à la place des mots

Le recours aux sigles témoigne également du caractère universel de ces symboles reconnus partout dans le monde. Le nouveau logo du MICR fait preuve d’une magnifique économie de moyen. Il se présente dans une version bien plus courte et donc plus aisément mémorisable et reconnaissable.

Choix de la langue

Finalement, le logo n’existe qu’en version française. C’était déjà le cas dans la version précédente mais cela reste intéressant de le remarquer. Dans une ère où l’anglais règne en maître dans les organisations internationales, ce choix ne peut pas être considéré comme anodin, voire même un peu difficile à comprendre. Le musée attire des visiteurs du monde entier. On est en droit de s’interroger sur la raison de l’absence d’une version anglophone alors que l’adresse du site-web est en anglais. Est-ce une volonté de rester court? d’affirmer l’origine francophone de la Croix-Rouge?
Je reste néanmoins complètement convaincue par ce logo qui sous une apparente simplicité et une extraordinaire économie de moyen réussit à transmettre à la fois les valeurs de l’organisation et celles du musée.

Symbolset: une nouvelle police de symboles pour le web

Déjà eu envie d’alléger votre texte en ligne par des icônes? De remplacer Twitter ou Facebook par leur logo? et passé de longues minutes à chercher sur le web le symbole idéal?

Symbolset est une nouvelle police de symboles sémantiques conçue spécialement pour le web. Elle lie des symboles ou des logos à des mots clés sémantiques. Tapez un mot clé comme « coeur » ou « twitter », le symbole ♥ apparaîtra en lieu et place des lettres dactylographiées.

Développée par Oak Studios, une startup new-yorkaise, cette nouvelle police permet de lier des icônes à des mots clés.

Selon Symbolset, il s’agit de la première police de ce type. Elle fonctionne avec les navigateurs internet modernes ainsi qu’avec tous les logiciels qui supportent des polices de type « Open ». Conçue avec des lettres non proportionnelles – « monospaced » – cette police ne devrait donc pas présenter de problème d’alignement horizontal, et offrir un rendu optimal à n’importe quelle taille.

Deux versions de la police existe d’ores et déjà :

  • une version standard
  • une version « social web »

Au total, ce sont 290 mots clés pour 145 symboles qui sont disponibles dans la version standard et 23 symboles pour 40 mos-clés dans la version « social web ». Oak Studio espère pouvoir annoncer rapidement de nouvelles séries.

Pour en apprendre plus sur cette police, et pour essayer la démo, c’est par ici.